Présentation

Ce blogue fondé le 17 janvier 2013 a pour vocation la défense et la transmission de notre héritage national dans son ensemble, y est détaillé ce qu’incarne la doctrine nationaliste, prenant ses sources dans la pensée contre-révolutionnaire et antilibérale, mais également national-socialiste et fasciste. Le but est de former des cœurs ardents capables de s’opposer au quotidien à la machine issue des faux principes de 1789, le mondialisme destructeur de notre peuple en tant qu’entité ethnique, culturelle et cultuelle. La volonté première est d’informer régulièrement nos internautes avec des éléments doctrinaux, historiques et d’actualités, et enfin avoir plus ou moins à long terme, une élite faite de soldas politiques capables d’œuvrer pour la restauration de notre patrie. Travaillons d’une même tête à l’avènement et au maintien définitif d’un État nationaliste en France : un État garant des Francs, de l’Église et de la France éternelle.

L’activité de ce blogue se résume au travers de ses publications en tout genre : conférences, entretiens avec différentes personnalités politiques du milieu et articles publiés soit dans la presse nationaliste soit sur la toile.

Blogue secondaire dédié aux articles

Petit sondage politique

sois-fier-et-silencieux

Publicités

3 réflexions sur “Présentation

  1. Je tiens tout d’abord à me présenter: passionné d’histoire depuis l’enfance et ayant toujours vibré à l’évocation des heures glorieuses de notre patrie, lors de mes études je me suis particulièrement intéressé à la formation et à l’évolution de notre nation. Professeur d’histoire depuis bientôt 16 ans, je ne crains pas de tout mettre en oeuvre pour faire partager ce goût à mes élèves, qu’ils soient collégiens, lycéens ou adultes.
    Mon patriotisme est fait de toute l’histoire de notre nation, en particulier depuis la génèse médiévale de la nation française, en englobant la geste royale, la monarchie, la république, l’empire, le sacrifice de nos aïeux. Notre nation est le produit de toute cette histoire. en tant qu’historien et observateur de la vie politique, j’embrasse toute cette histoire en déplorant certains épisodes ou en admirant d’autres.
    De manière très objective, sans parti pris politicien, je m’étonne de voir un site tel que le votre, faisant l’apologie du maréchal Pétain notamment. L’intérêt de notre patrie, l’intérêt supérieur de la patrie, a toujours été le mieux défendu par ceux qui ont refusé de la voir asservie à l’étranger. Quelle que soit l’orientation politique, peu importe, je tends la main à ceux qui ont défendu cet intérêt. Voilà pourquoi je m’étonne, comment peut-on être aussi aveuglé – et encore une fois je vous écris objectivement, en historien – . L’intérêt de la patrie commandait, dans ces noires années 1940, bien qu’il en coûta des vies, de résister à l’occupant. Il s’agissait d’honneur, de bon sens, pour paraphraser le général de Gaulle.
    Bien que m’étant un peu spécialisé dans l’histoire politique, et sachez qu’à ce titre je peux affirmer connaître assez bien les idéologies qui ont traversé notre pays, dont la votre, je ne peux m’empêcher d’être navré à la découverte de votre site.
    Ainsi dans mes classes, « maréchal nous voilà » est présenté en tant que telle, une oeuvre appartenant au domaine du culte de la personnalité, notion que nous abordons également dans l’étude des régimes totalitaires. Certes l’Etat français ne peut être considéré comme un Etat totalitaire, mais quelle similitude au final avec la peste brune et le choléra rouge pour atteindre des objectifs différents. Remarquez que , pas si différents que cela, puisque leur point commun était la privation de liberté. L’étude de chansons historiques dans le cadre des cours se poursuit avec le chant des partisans. Et il ne s’agit pas de faire d’eux de bons petits communistes, c’est la résistance qui est l’objet de l’étude. Dans l’intérêt supérieur de la Patrie, des hommes de tout bord ont résisté. L’intérêt supérieur de la Patrie a dépassé les clivages partisans, des anciens de la Cagoule comme des communistes ont fait le sacrifice de leur vie au nom de la Liberté de la France.
    Comment aujourd’hui peut on faire l’apologie de ceux qui les ont combattus? Comment des personnes d’aujourd’hui, qui ont eu la chance de ne pas vivre ces drames et de bénéficier du sacrifice de leurs aînés, peuvent raisonner ainsi?

    je cesse ici, bien attristé. Je signerai de mon nom, n’étant pas du genre à me dissimuler derrière un pseudo:

    Renaud Deltorre

    • Bonsoir M. Deltorre,

      Certes l’histoire de France est telle qu’elle est, mais il faut toujours faire la part des choses, car depuis 1789 il y a doctrinalement contradiction à angle droit avec le « monde ancien », nous sommes passés d’une « Vérité religieuse » à la « Libre pensée » maçonnique et ces deux époques ne peuvent donc pas être acceptés au même titre…

      Je comprends votre réaction, car chez vous c’est le patriotisme qui prime, or nous nous sommes nationalistes.
      Le nationaliste est la sentinelle qui dénonce l’ennemi « cosmopolite » à l’intérieur d’une nation, tandis que le patriotisme s’en prend à l’ennemie de manière physique (patriotisme réagit face à une armée étrangère). Voilà le pourquoi de notre positionnement concernant l’État français du Maréchal qui a été une tentative de remise en ordre interne dans notre pays, avec le rétablissement de l’Ordre naturel et l’abolition des sociétés secrètes perverses par exemple…
      Sachez que la privation des libertés individuelles, mauvaises due à la nature humaine carnassière, ne veut pas dire que l’on ne reconnaît pas les libertés collectives, contrairement au rouge d’ailleurs. Ce qui nous pousse à refuser les Droits de l’homme et ce qui va avec (Mariage pour tous, droit à la drogue, pornographie…etc.).

      Aussi, Charles de Gaulle n’a jamais été un général, je porte à votre connaissance ce document historique !
      Albert Lebrun, président de la IIIe République, a signé le 23 juin 1940 son décret de mise à pied pour cause de désertion ; Au Journal Officiel du 24 juin 1940 paraissait ce texte du Ministère de la Défense :
      « Par décision ministérielle du 22 juin 1940, la promotion au grade de général de brigade à titre temporaire, de M. le colonel d’infanterie breveté Charles de Gaulle est annulée ». « M. le colonel d’infanterie breveté d’état-major de Gaulle est admis d’office à la retraite, par mesure de discipline ».
      Cité in. Magazine L’écho de l’Oranie n° 249

      Cordialement,

      Florian Rouanet.

  2. Cher Renaud Deltorre,

    Vous n’imaginez pas comme votre message m’a soulagé. Errant pendant plusieurs minutes sur ce site d’un autre temps et dont je suis surpris de la légalité, je désespérais de trouver face à ses slogans, ses francisques et ses portraits de Pétain une quelconque réaction de honte.

    Je suis rassuré de voir que je ne suis pas seul à être scandalisé à la lecture de tels propos, tenus de surcroit par quelqu’un qui est aussi peu bachelier que selon lui de Gaulle n’était général…

    Cher Florian, vous êtes encore jeune et bien peu instruit.

    La liberté d’expression et la démocratie, toutes deux en vigueur en France depuis la disparition du régime qui vous est si cher, sont telles que je ne peux pas ignorer vos pensées ni faire interdire votre blog.

    Aussi je déplore que vos opinions soient accessibles à tous, en particulier aux plus jeunes qui pourraient y trouver un espoir trompeur et une parodie de logique historique.

    Mélanger les armes de France, la francisque, l’Eglise, la milice et enfin l’aigle impériale, (je dois vous rappeler que l’aigle est un mot féminin en héraldique) mais j’imagine que vos lecteurs on déjà beaucoup de chance de voir l’aigle impériale plutôt que l’aigle nazie;
    Tout cela pour enfin terminer par la révolution de 1789, soit disant « judéo-maçonnique » !!

    Je n’ai jamais vu une telle inculture ni une telle interprétation de notre histoire, bercée de symboles qui n’ont rien à voir comme la royauté et la religion pour tenter d’apporter une quelconque légitimité à votre argumentation.

    Vous êtes, monsieur, très éloigné de ce que prônaient les rois de France et les empereurs romains, et bien que l’Eglise n’ait pas souvent eu de comportement exemplaire pendant la guerre, ses valeurs ne sont pas les vôtres non plus. Ce décalage malheureux entre ceux dont vous vous réclamez et vous-même provient d’un manque flagrant d’éducation et d’instruction, ce qui vous disculpe un peu. Votre compréhension de l’Histoire, en particulier de ses années les plus sombres, me fait me poser beaucoup de question sur le niveau intellectuel de nos jeunes lycéens.

    Pensez-vous vraiment que l’oeuvre du général de Gaulle se résume à son grade ? Comment pouvez-vous imaginer que sa révocation, qui je vous le rappelle, n’a aucune valeur historique puisque postérieure à l’Armistice du 22 juin, soit un argument de poids pour contester son rôle pendant la guerre. Lui même s’en souciait si peu qu’il a toujours refusé d’être promu, y compris face au général Giraud en Afrique du Nord, et surtout un fois nommé président.

    Ces sujets ne sont que de petits détails qui masquent la contradiction de vos valeurs. J’ai lu votre doctrine, ainsi que votre biographie, et je respecte tout à fait que l’on puisse être farouchement fidèle à certaines idées, fussent-elles à la limite de l’acceptable. Mais vous ne vous y tenez pas.

    Si vous êtes royaliste, soyez instruit et apprenez de façon objective l’Histoire de France et surtout l’orthographe.
    Si vous êtes impérialiste et pétainiste, alors soyez soldat et non peintre en bâtiment.
    Si vous êtes croyant et catholique, alors respectez et aimez votre prochain, y compris les juifs qui ne semblent pas avoir vos faveurs…

    Quant à votre amour pour la milice et votre hommage à Joseph Darnand, un des plus grands criminels que la France ait connu, je ne peux que vous souhaiter un destin meilleur, mais tâchez de ne pas trop leur ressembler, ne serait-ce par la moustache.

    Vous n’êtes à ce stade coupable que de quelque mots, sans doute motivés par la jeunesse et le contexte politique actuel. Mais prenez garde qu’ils ne se traduisent en actes. Vous avez sans doute beaucoup mieux à faire dans votre vie que d’être nostalgique d’une période aussi triste pour notre pays… Souvenez-vous bien que les collabos d’ont plus eu la cotte depuis 1944, et il n’est pas certain qu’ils la retrouve un jour.

    Guillaume de Villehardouin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s