Richelieu ou la puissance de gouverner

La conférence «Richelieu ou la puissance de gouverner» donnée le 26 octobre 2017 en Nouvelle Aquitaine :

Sommaire de la vidéo :

Vie de Richelieu, contexte d’époque, principes et actions, unité de l’état, centralisation et fin de la féodalité, réforme protestante et contre-réforme catholique, fin de l’unité chrétienne médiévale, royaume de France et Saint-Empire romain germanique, bien national et bien universel, son Testament politique, relève du cardinal Mazarin…

Chapitrage cliquable (YT) :

I. 0:26 – Introduction.
II. 2:04 – Petite biographie de Richelieu.
III.- 4:35 – Contre-réforme catholique durant ladite Renaissance.
IV. 10:33 – Principes et actions : unité et centralisation étatique.
V. 21:16 – Question de l’unité religieuse.
VI. 26:14 – Thématique géo-politique.
VII. 33:45 – Testament politique, relève du cardinal Mazarin et conclusion.

Réseaux sociaux personnels :

Facebook, Twitter, Google+, Tumblr, Vkontact.

Merci de bien vouloir diffuser cette intervention pour ceux qui y ont pris intérêt !

Publicités

D’où vient et où va l’Espagne ? – Revue Militant

Vidéo :

L’entretien nationaliste en format vidéo numéro 15 pour octobre 2017 de la revue Militant en présence de son rédacteur en chef M. André Gandillon et accompagné de M. Florian Rouanet et de Mlle. Blandine :

Sommaire sectionnable :
– 0:55 – Quelle est l’histoire espagnol chronologiquement ?
– 41:36 – Qu’en est-il aujourd’hui de l’héritage franquiste ?
– 47:58 – Quelle est l’actualité qui frappe l’Espagne ?
– 1:25:06 – Quelle sera son futur national proche ?

Europe et civilisation – Revue Militant

Vidéo :

L’entretien nationaliste en format vidéo numéro 14 de la revue Militant, en présence de son rédacteur en chef M. André Gandillon :

Sommaire :

0:58 – Quelle est la nature de l’Europe, ses origines, et les ethnies qui la composent ?

18:03 – Quelles sont les grandes périodes civilisationnelles de l’Europe durant l’antiquité ?

32:59 – Quels sont les grands moments européens, cette fois, durant l’histoire médiévale ?

49:15 – Que dire sur le contexte européen récent qui est passé du IIIe Reich à la domination progressive étasunienne et soviétique ?

1:15:32 – Que dire de l’actuelle structure qu’est l’Union européenne atlantiste ? 

1:28:47 – Y-a-t’ il des particularités européennes supplémentaires par la géographie entre nord/sud et est-ouest ?

Présentations :

L’Occident a pour fond commun l’origine des peuples indo-européens blancs, ce qui fait sa spécificité est son appartenance à la civilisation gréco-romaine et chrétienne. C’est le socle sur lequel nos nations charnelles contemporaines sont nais et se sont développées grâce aux influences pour le moins communes de Rome, de Byzance, de Charlemagne, de l’université parisienne, du Saint-Empire ; enfin pour la période moderne de la dirigeante allemande et des deux poumons est-ouest entre les américains et les russes (pour le meilleur et pour le pire cependant !).
L’Union européenne n’est qu’une vile caricature de cette notion historique d’Europe carolingienne, dans une version perverse à la fois transnationale, démocratique, matérialiste et athée ; soit l’anti-Europe.

La composition diversifiée de ces peuples définis en nationalités et en ethnies font la richesse du Vieux Continent, chacun concoure à son bien le plus commun par son dynamisme et selon ses caractères propres ; souvent bien marqué entre la méditerranée, le septentrion ou encore entre sa partie occidentale et sa partie orientale.
Ce sont les différentes personnalités européennes, à laquelle nous appartenons en tant que français, parce que «la culture européenne est une série d’infinies variations sur les mêmes thèmes ; elle est une par son contenu essentiel ; elle est multiple par les interprétations et modulations diverses.».

Citations :

L’Europe est «Un vaste ensemble constitués de multitudes de peuples avec leur caractère collectif unique ; plus génie propre»

«Au  cours  des  siècles  suivants,  durant  lesquels  le monde  européen  s’est  éparpillé  en  multiples  entités  et  organisé  en  système féodal, le cœur de l’Europe a battu essentiellement en France qui avait hérité de  l’empire  carolingien  le  «  magisterium  »  ;  l’Italie  avait  conservé  le « sacerdotium » de la chrétienté et l’Allemagne en avait repris le titre impérial, « l’imperium », emblème temporel de l’universalité chrétienne d’alors, devenue après  sa  sécularisation  cette  entité  culturelle  et  spirituelle  désignée  par  le cardinal Nicolas de Cuse sous le nom d’Europe au XVe siècle»

«Il  existe plusieurs  Europes  articulées  autour  d’axes  différents  :  par  exemple  l’axe méditerranéen marqué par les républiques italiennes, l’empire aragonais, l’axe atlantique  dont  le  royaume  de  Knut  le  Grand  puis l’empire  des  Plantagenets sont des illustrations, l’axe danubien illustré par l’Empire des Habsbourg, l’axe Dvina-Dniepr marqué par la Russie.»

«La culture européenne est une série d’infinies variations sur les mêmes thèmes ; elle est une par son contenu essentiel ; elle est multiple par les interprétations et modulations diverses.»

«Il faut viser la constitution d’un nouveau condominium européen d’inspiration confédérale capable de peser sur la géopolitique planétaire, dans l’intérêt  d’un  renouveau  de  la  puissance  de  notre  civilisation.  L’immense territoire  qui  va  de  l’Irlande  à  Vladivostok  est  un  atout  majeur  qui  ne donnera toute sa puissance qu’au travers d’une mutualisation des efforts de chaque nation qui l’occupe.»

AG - Les Europes

Actualité d’Europe centrale – Revue Militant

Actualité et histoire de l’Europe centrale :

L’entretien nationaliste en format vidéo numéro 13 de la revue, en présence de son rédacteur en chef M. André Gandillon. Nous proposons ici un nouveau format de vidéo avec trois angles de caméra pour ainsi voir l’entièreté des échanges entre les participants.

Pensez à suivre la chaîne YouTube de « Revue Militant » et à vous abonner à la revue papier mensuelle. Pour être directement informé de l’apparition d’un nouvel entretien, cliquer sur la «cloche» à côté du bouton «abonné». Sympathisants, aidez-nous également à nous faire connaître en diffusant nos entretiens au grand public !

Sommaire vidéo :

0:58 – Qu’est-ce que l’histoire ancienne de cette région d’Europe ?

21:41 – Et qu’est-ce que son histoire récente ?

31:53 – Pourquoi est-ce que le groupe européen de «Visegrad» a-t-il été crée ?

43:13 – Quel sera l’avenir de ce groupe et de ces pays centraux ?

Résumé :

Un entretien qui fait un tour d’actualité et d’histoire essentiellement sur les pays composant l’Europe central, parmi eux l’Autriche, l’Allemagne, la Hongrie, la Tchécoslovaquie, la Pologne, la Roumanie, la Serbie et quelques autres…

En résumé, cela comprend des provinces et des nations qui ont généralement proclamé leur attachement à l’Empire romain durant l’antiquité, qui ont été ensuite en partie fondées par les invasions germaniques tout comme en Europe de l’Ouest, avec une autre partie qui a subsisté sous l’autorité byzantine (empire romain d’Orient). Donnant ensuite de multiples provinces charnelles généralement rattachées au Saint-Empire romain germanique des «Habsbourg», pour ensuite être sous l’égide du dernier empire catholique européen qu’est l’Autriche-Hongrie. Après le IIIe Reich, les pays du centre subissent après 1945 le joug communiste russe, pour enfin entrer dans la période contemporaine démocratique dans les années 90, avec des notions plus ou moins patriotiques face aux développements de la très cosmopolite «Union européenne».

Un grand thème traité est évoqué avec le groupe V4 nommé également groupe de Visegrad, qui regroupe les quelques nations essentielles de la région qui ont refusé leur asservissement face aux mauvaises mœurs, à l’invasion migratoire extraeuropéenne et islamique, voulue notamment par Angela Merkel.

SOURCE

Nation et universel – Revue Militant

L’entretien filmé numéro 12 de Militant «revue nationaliste pour la défense de l’identité française et européenne», contenant des sujets de fonds et d’actualités depuis l’angle nationaliste et sous forme papier et vidéo, en présence de son rédacteur en chef, M. André Gandillon.

Nous proposons un nouveau format de vidéo avec deux angles de caméra pour ainsi voir l’entièreté des échanges entre tous les participants.

Revue Militant

-*-

Nation, nationalisme et universalité.

Sommaire vidéo :

1:01 – Qu’est-ce que la nation ?

21:35 Qu’est-ce que la doctrine nationaliste ?

38:09 Comment redéfinir l’Ordre naturel face aux sophismes modernes ?

-*-

– La nation est l’organe qui unit un groupe d’homme défini en tant qu’ordre sociologique supérieur, devant l’héritage passé et la volonté humaine à venir. Une unité de destin particularisé dans l’universel. Les civilisations l’ont toujours exprimé, des sagesses antiques d’abord païennes, de Summer et de Grèce par exemple.

Les divers peuples occidentaux issus des Indo-européens, dans leur forme d’organisation la plus aboutie, ont fait l’État et ses corps intermédiaires aidés par la Révélation chrétienne en vue du Bien commun des sociétés.

– La doctrine du nationalisme incarne les principes éternels objectivistes et réalistes, que la philosophie politique acquiert à travers l’expérience des siècles. Un pragmatisme et non une idéologie abstraite, à la fois ni nostalgique ni progressiste par essence, mais rigoureux et conservant la tradition enseignante dont s’enrichit les générations nouvelles.

Le nationalisme est ce qui vient défendre la nation dans sa constitution charnelle devant l’ordre terrestre. Les Français, eux, sont héritiers directs de l’histoire et de la politique de nos rois francs, cette doctrine est une réactualisation de cet ordre monarchique.

– Le constructivisme idéologique postrévolutionnaire de 89 a détruit ces notions naturelles et d’essence divine par son sophisme. Le libéralisme et le socialisme dans leur acception matérialiste sont de même nature fausse, réduisant l’homme à une machine simplement économique et non plus un animal raisonné au sein d’un tissu social.

L’homme est un élément important de l’ordre universel, et l’humanité est constituée d’une pluralité de peuples, ne pas l’admettre c’est nous mener à la Tour de Babel, à la destruction de cette beauté voulue par le Créateur.

Deus Vult.

gandillon-andre-nation-et-nationalisme-suivi-de-populisme-et-souverainisme-2012

«Les nationalistes se trouvent aujourd’hui à la pointe du combat pour la survie de la civilisation, à commencer par la civilisation européenne et chrétienne. Les nationalistes français, en œuvrant à la défense et à la renaissance de la France si gravement menacée, concourent à cette action salutaire.»

Détails :

Site
Facebook
Twitter

Populisme ou nationalisme ? – Revue Militant

«La France contre les robots», entretien de la Revue Militant pour novembre 2016 :

Les thèmes abordés concernent : la machination du travail, la révolution robotique et l’activité humaine, de la technologie et du progressisme, des bienfaits et des catastrophes.

-*-

«Du populisme souverainiste au nationalisme français», entretien de la Revue Militant pour décembre 2016 :

L’objet de cet entretien est de savoir : ce qu’est le populisme avec des exemples historiques et actuels, sa carence doctrinale et son incohérence, la conception de souveraineté, s’il est bon d’user du moyen électoral, et ce que représente la démocratie régimiste..

Site
Facebook
Twitter