Entretien de mai 2017 de la Revue Militant

Actualité et histoire de l’Europe centrale :

L’entretien nationaliste en format vidéo numéro 13 de la revue, en présence de son rédacteur en chef M. André Gandillon. Nous proposons ici un nouveau format de vidéo avec trois angles de caméra pour ainsi voir l’entièreté des échanges entre les participants.

Pensez à suivre la chaîne YouTube de « Revue Militant » et à vous abonner à la revue papier mensuelle. Pour être directement informé de l’apparition d’un nouvel entretien, cliquer sur la «cloche» à côté du bouton «abonné». Sympathisants, aidez-nous également à nous faire connaître en diffusant nos entretiens au grand public !

Sommaire vidéo :

0:58 – Qu’est-ce que l’histoire ancienne de cette région d’Europe ?

21:41 – Et qu’est-ce que son histoire récente ?

31:53 – Pourquoi est-ce que le groupe européen de «Visegrad» a-t-il été crée ?

43:13 – Quel sera l’avenir de ce groupe et de ces pays centraux ?

Résumé :

Un entretien qui fait un tour d’actualité et d’histoire essentiellement sur les pays composant l’Europe central, parmi eux l’Autriche, l’Allemagne, la Hongrie, la Tchécoslovaquie, la Pologne, la Roumanie, la Serbie et quelques autres…

En résumé, cela comprend des provinces et des nations qui ont généralement proclamé leur attachement à l’Empire romain durant l’antiquité, qui ont été ensuite en partie fondées par les invasions germaniques tout comme en Europe de l’Ouest, avec une autre partie qui a subsisté sous l’autorité byzantine (empire romain d’Orient). Donnant ensuite de multiples provinces charnelles généralement rattachées au Saint-Empire romain germanique des «Habsbourg», pour ensuite être sous l’égide du dernier empire catholique européen qu’est l’Autriche-Hongrie. Après le IIIe Reich, les pays du centre subissent après 1945 le joug communiste russe, pour enfin entrer dans la période contemporaine démocratique dans les années 90, avec des notions plus ou moins patriotiques face aux développements de la très cosmopolite «Union européenne».

Un grand thème traité est évoqué avec le groupe V4 nommé également groupe de Visegrad, qui regroupe les quelques nations essentielles de la région qui ont refusé leur asservissement face aux mauvaises mœurs, à l’invasion migratoire extraeuropéenne et islamique, voulue notamment par Angela Merkel.

SOURCE

Entretien de mars 2017 de la Revue Militant

L’entretien filmé numéro 12 de Militant «revue nationaliste pour la défense de l’identité française et européenne», contenant des sujets de fonds et d’actualités depuis l’angle nationaliste et sous forme papier et vidéo, en présence de son rédacteur en chef, M. André Gandillon.

Nous proposons un nouveau format de vidéo avec deux angles de caméra pour ainsi voir l’entièreté des échanges entre tous les participants.

Revue Militant

-*-

Nation, nationalisme et universalité.

Sommaire vidéo :

1:01 – Qu’est-ce que la nation ?

21:35 Qu’est-ce que la doctrine nationaliste ?

38:09 Comment redéfinir l’Ordre naturel face aux sophismes modernes ?

-*-

– La nation est l’organe qui unit un groupe d’homme défini en tant qu’ordre sociologique supérieur, devant l’héritage passé et la volonté humaine à venir. Une unité de destin particularisé dans l’universel. Les civilisations l’ont toujours exprimé, des sagesses antiques d’abord païennes, de Summer et de Grèce par exemple.

Les divers peuples occidentaux issus des Indo-européens, dans leur forme d’organisation la plus aboutie, ont fait l’État et ses corps intermédiaires aidés par la Révélation chrétienne en vue du Bien commun des sociétés.

– La doctrine du nationalisme incarne les principes éternels objectivistes et réalistes, que la philosophie politique acquiert à travers l’expérience des siècles. Un pragmatisme et non une idéologie abstraite, à la fois ni nostalgique ni progressiste par essence, mais rigoureux et conservant la tradition enseignante dont s’enrichit les générations nouvelles.

Le nationalisme est ce qui vient défendre la nation dans sa constitution charnelle devant l’ordre terrestre. Les Français, eux, sont héritiers directs de l’histoire et de la politique de nos rois francs, cette doctrine est une réactualisation de cet ordre monarchique.

– Le constructivisme idéologique postrévolutionnaire de 89 a détruit ces notions naturelles et d’essence divine par son sophisme. Le libéralisme et le socialisme dans leur acception matérialiste sont de même nature fausse, réduisant l’homme à une machine simplement économique et non plus un animal raisonné au sein d’un tissu social.

L’homme est un élément important de l’ordre universel, et l’humanité est constituée d’une pluralité de peuples, ne pas l’admettre c’est nous mener à la Tour de Babel, à la destruction de cette beauté voulue par le Créateur.

Deus Vult.

gandillon-andre-nation-et-nationalisme-suivi-de-populisme-et-souverainisme-2012

«Les nationalistes se trouvent aujourd’hui à la pointe du combat pour la survie de la civilisation, à commencer par la civilisation européenne et chrétienne. Les nationalistes français, en œuvrant à la défense et à la renaissance de la France si gravement menacée, concourent à cette action salutaire.»

Détails :

Site
Facebook
Twitter

Entretiens nov/déc. 2016 de la Revue Militant

«La France contre les robots», entretien de la Revue Militant pour novembre 2016 :

Les thèmes abordés concernent : la machination du travail, la révolution robotique et l’activité humaine, de la technologie et du progressisme, des bienfaits et des catastrophes.

-*-

«Du populisme souverainiste au nationalisme français», entretien de la Revue Militant pour décembre 2016 :

L’objet de cet entretien est de savoir : ce qu’est le populisme avec des exemples historiques et actuels, sa carence doctrinale et son incohérence, la conception de souveraineté, s’il est bon d’user du moyen électoral, et ce que représente la démocratie régimiste..

Site
Facebook
Twitter

Entretiens d’octobre 2016 de la Revue Militant

Entretien filmé numéro 9 de la Revue Militant en compagnie du rédacteur en chef M. André Gandillon avec deux thématiques distinctes d’actualité.

Plan sioniste pour le Moyen-Orient :

Main basse sur l’agriculture et sa crise :

Facebook
Twitter

Vichy/Pétain : alliance de l’État français et de l’Église catholique

  • «Vichy/Pétain : alliance de l’État français et de l’Église catholique» est une conférence du 1er octobre 2016 donnée à Paris :

  • Sommaire de la vidéo :

Ascension au pouvoir, œuvre sociale, francité, ordres temporel et spirituel, Église et État, renouveau de ferveur religieuse, consécration à Notre-Dame, retour de l’enseignement catholique, opposition maçonnique et démocrate-chrétienne, contexte international, entre collaboration et résistance politique…

  • Réseaux sociaux personnels :

Facebook, Twitter, Google+, Tumblr, Vkontact.

  • Sites concernés :

France natio

Deus Vult

Johan Livernette

La contre-révolution

Entretien officieux devant l’Assemblée nationale (Le Petit Journal)

Une fois de plus, le Petit journal m’a interrogé, sans publier aucun passage, n’estimant très certainement rien de caricatural dans les propos suivants :

«Nous soutenons toutes les initiatives, qui vont dans le bon sens et qui s’oppose un minimum au régime en place.

La Manif pour tous ne s’oppose au système qu’à travers un seul aspect de la chose, l’anti-famille. En tant que nationaliste, nous sommes bien plus généraliste. Donc ce n’est pas simplement une opposition au «Mariage pour tous» ou à la GPA, qui ne sont pour nous que les conséquences d’une doctrine erronée. Le vrai problème c’est le libéralisme et le communisme, ces sophismes matérialistes qui asphyxie notre peuple.

Quant à la participation de Marion Maréchal-Le Pen à l’évènement ? Elle ne nous étonne pas, Marion représente l’aile droite du Front national, donc une ligne plus proche de nous, mais de notre côté, nous nous situons hors cadre démocratique. Donc en dehors de tout ça.»

Diapositive1-768x1024

Compte-rendu officiel