Citations

Voici quelques citations extraites de mes conférences ou de mes articles.

« Saint-Louis est pour nous un grand symbole, pour tout bon français, tout bon catholique, tout bon militant nationaliste français. »
Conférence La vie de Saint-Louis.

« La première origine du nationalisme est contre-révolutionnaire, et c’est grâce à l’abbé Augustin Barruel, qui a pu mettre la main sur des documents maçonniques importants de l’époque révolutionnaire du XVIIIe siècle, que nous le savons très clairement. En effet, Adam Weishaupt, le juif prussien et conjuré de la Révolution-subversion, fondateur des Illuminés de Bavière, a opposé dans ses textes « les partisans de l’amour national, ou nationalisme » et « les partisans de l’amour général » faisant référence ainsi à ladite République universelle, universaliste et sans frontière. C’est une réaction contre la subversion bourgeoise et libérale de 1789. »
Discours au Camps école 2015 de Jeune nation.

« Sa vocation est religieuse, sa mission est politique et ses moyens sont militaires. »
Hommage nationaliste à Sainte Jeanne d’Arc, 10 mai 2015.

« Il est important d’imposer son vocabulaire, de même qu’il est important d’imposer ses analyses et ses symboles. Le fait d’imposer son langage, ses propres termes, accompagne forcément une filiation dans les idées ; c’est ce que nous allons voir avec différents mots. Cette thématique fait pleinement partie de notre combat, car les mots sont les drapeaux des idées. »
Discours au Camp école 2014 de Jeune nation.

« L’abolition des corporations étant de fait, de par son initiateur, une action maçonnique, notons que la franc-maçonnerie, qui est une organisation connue pour bénéficier d’une résurgence des corporations de métiers au sein des loges où les relations, notamment professionnelles, se font passablement… nous pouvons en déduire logiquement que les francs-maçons ont sciemment confisqué un moyen de développement et de défense professionnel du peuple français pour se l’approprier à eux seuls… Quelle injustice ! »
Article La franc-maçonnerie et la suppression des corps intermédiaires, publié dans la revue Militant.

« La Monarchie a ouvert les portes au Fascisme comme le Fascisme a ouvert les portes à l’Église, lui redonnant ainsi tout son rôle social d’éducatrice, d’enseignante et de moralisatrice, un rôle qu’Elle s’est toujours donnée d’accomplir. Voilà une ouverture qui ne sera jamais plus avec la République judéo-maçonnique, qui depuis l’aventurier franc-maçon Garibaldi en passant par la reconquête du pouvoir par les socialo-marxistes et autres libéraux en 1945, tout comme en France depuis 1789, s’est toujours bien gardée de fermer ses portes à tout ce qui n’était pas elle. »
Article Fascisme et monarchie, publié dans la revue Militant.

« Comme la Franc-Maçonnerie influence la société tout en restant secrète (…) il y a des gens qui ont le mode de pensée sans rien y connaître. »
Conférence Connaissance élémentaire de la Franc-Maçonnerie.

« Quand un régime illégitime a renié l’ordre naturel, il est du rôle du nationalisme de le balayer et de rétablir les principes constitutifs qui ont fait la nation. »
Conférence Synthèse de la doctrine du Nationalisme français.

2011-2_milicien-avec-pistolet-france-ete1944-vbundesarchiv

Publicités