Médiatisation

Articles complets de mes répercussions médiatiques en liens.

 

Mon retour politique sur Twitter :

Malgré la censure présente des réseaux sociaux les plus performants, il faut bien savoir user intelligemment de ces plateformes. Je ferais de mon mieux pour national-catholiciser les utilisateurs. C’est par tous les canaux que la diffusion des idées s’opère. (…)

Pensez à me suivre si vous disposez d’un compte personnel.

 

La PJ me convoque pour propos dit de haine :

« Les vacances d’été commencent bien, comme si je n’avais que ça à faire, voilà qu’une démarche judiciaire me tombe dessus. Je suis convoqué par la « direction de la police judiciaire » en qualité de « suspect » pour avoir tenu « des propos de haine » sur le net au cours de l’année 2017 en direction de la race, de la nation ou de la religion…etc.

Je vois très mal comment je pourrais être « suspect » (sic) puisque je m’exprime toujours publiquement en mon nom et non sous pseudonyme. Toujours est-il que la convocation est pour ce vendredi. Quoiqu’en soient les soucis, continuons notre bonhomme de chemin. »

 

Tentative d’usurpation de mon identité pour provoquer Riposte Laïque :

« J’ai eu la désagréable surprise d’apprendre par un message privé d’Emmanuel Lecomte qu’une provocation a été faite en mon nom contre Christine Tasin de Riposte Laïque. Voilà ce que fut ma réponse datée du 13 juillet 2017 :

« J’ai mis un certain temps à comprendre votre message, je ne sais d’où vient cette histoire puisque je n’ai à aucun moment rédigé le courriel qui m’est incombé. L’apologie de l’islam ne me ressemble guère et, si je ne suis pas le moins brusque de tous, l’ultra vulgarité de cet envoi est largement exagéré. En revanche, le ‘document » où j’aborde réellement le sujet est dans cette intervention toute récente (https://www.youtube.com/watch?v=UYt6A9HbIBI), si sur le fond c’est assez semblable à aucun moment je ne suis insultant ou islamophile. »

Les possibilités sont ouvertes quant à l’expéditeur de ce message privé sous faux-nez (qui serait hilarant seulement si on le décontextualisait), celui-ci a pu être rédigé soit par un flic, soit par un antifa ou par quelqu’un du milieu qui est maladroit ou qui me veut carrément du mal (une taupe pouvait aussi être présente sur le Discord où je suis intervenu pour me porter préjudice)… La personne en question a, en tout cas, une bonne connaissance des messages laissés sur Démocratie Participative. »

 

La vidéo de ma conférence anti-gaulliste déréférencée depuis hier sur YouTube, réaction :

« Après la vidéo de mon intervention pour un hommage à Robert Brasillach, donnée à l’occasion de la commémoration du 6 février 1934 (en 2015 avec Jeune Nation), voilà que je viens à apprendre de manière désagréable qu’hier (le 25 juin 2018), une seconde vidéo était passée en mode « restreint ». C’est-à-dire qu’elle est comme rendue invisible sur le médiat, déréférencée et à moitié bloquée.

Vu la situation, la censure a vocation à se démultiplier, ainsi d’autres plateformes seront recherchées d’ici là, histoire de pouvoir proposer la totalité de mon contenu en libre accès ; quand bien même cela aurait sans doute (reconnaissons-le) moins d’impact que sur YT, qui est par ailleurs est beaucoup plus prisé des (((services associatifs))). »

 

Une partie de mon échange privé avec l’abbé Chazal sur la question du sédévacantisme :

« Voici un échange entre un fidèle catholique et l’Abbé Chazal, dont la position sédépléniste n’a rien de réaliste, et rien de catholique. Rappelons d’ores et déjà une chose essentielle, c’est que le catholique, à l’heure actuelle, ne peut rester catholique que par la position dite sédévacantiste, qui constate de fait que l’office pontifical est vacant (criterium de l’évidence), du fait du constat au for externe par l’externalisation notoire de l’hérésie, et de la nuisance au bien de l’Église qui sont des preuves objectives que les hiérarques depuis 1958 ne sauraient être des papes. Une personne à la tête d’une secte qui pratique un culte non catholique ne peut en aucun cas être un pontife ; un groupe de personne qui pratique un culte prouvé comme étant non catholique ne peut en aucun cas être l’Église Catholique. Nous relèverons aussi que l’Abbé Chazal demande ce que son interlocuteur en dit, pour ensuite botter en touche de façon simpliste et erronée. »

 

Les entretiens rivaroliens annoncés dans l’hebdomadaire.

 

Dans le communiqué de Johan Livernette en réponse aux calomnies du mythomane Ploncard d’Assac :

«« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose » : vous connaissez cet adage. Il s’agit d’une formule que Philippe Ploncard d’Assac a appliqué avec beaucoup de personnalités respectables comme Henry de Lesquen, Pierre Hillard, Yvan Benedetti, autrefois Serge de Beketch, Carl Lang, Thibaut de Chassey, Jérôme Bourbon, Florian Rouanet… et moi-même. (…)

Quelle est la raison de cette attaque subite de Ploncard d’Assac alors que, dans une ancienne vidéo, il avait fait mon éloge en compagnie de Florian Rouanet ? C’était au sujet d’un article traitant d’Ahmadinejad à l’ONU et datant du 26 septembre 2012.  (…)

Toujours dans ce même article, Ploncard d’Assac s’attribue l’expression « révolution dite française de 1789 ». Selon lui, ce serait sa propriété. Par conséquent, je le copierais à nouveau. Sauf que cette expression n’appartient à personne et que, comme l’a fait remarqué Florian Rouanet, dès 1793, des auteurs contre-révolutionnaires l’employaient déjà : lire cet article. »

 

Lancement des entretiens vidéos mensuels de Rivarol avec Jérôme Bourbon.

« Il est lancé pour cette nouvelle année 2018, que nous espérons chargée de diffusion de notre combat politique et civilisationnel, une série d’entretiens d’actualités pour appuyer l’hebdomadaire papier Rivarol. Il sera traité et schématisé, les derniers événements ayant suffisamment secoué les événements nationaux et internationaux en livrant des analyses basées sur ses rédacteurs propres ; en la présence de son directeur M. Jérôme Bourbon. »

 

Parmi une liste de véritables dissidents 2017 par Infos et analyses dissidentes :

« Voici une liste de 42 personnalités que nous considérons comme d’authentiques dissidents francophones en activité. »

 

Réaction à la mauvaise foi de Philippe Ploncard d’Assac.

« Ai-je été « mis à la porte » desdits Cercles nationalistes français comme le prétend M. Ploncard ?

Il y a une inversion claire de la situation d’origine. En la fin d’année 2014, alors que je militais aux Amis de Pierre Sidos auprès de militants nationalistes français qui étaient dénoncés par M. Ploncard dans ses vidéos et ses articles, ceux-ci m’avaient imposé logiquement de faire un choix entre eux et lui. Ce qui fut fait. J’ai alors eu M. Ploncard par téléphone pour lui annoncer en direct que j’avais choisi mes amis du mouvement nationaliste plutôt que de continuer à travailler avec lui. Je n’ai donc pas été mis à la porte par ses soins, puisque je suis parti de moi-même. C’est ensuite qu’il se donnera le bon rôle dans sa « lettre » en disant que la « double appartenance » n’était pas permise auprès de lui, alors qu’il me savait de plus auprès de M. Pierre Sidos depuis déjà plus d’un an. »

 

Cité avec Pierre Sidos dans les documents audiovisuels d’un antifasciste.

« Propos de Pierre Sidos, recueilli par Florian Rouanet au cours d’un entretien biographique pour l’association « les amis de Pierre Sidos », URL : http://pierresidos.fr/?p=437, consulté le 7 juin 2014. »

 

Les erreurs du site antifasciste « La Horde ».

« Autre que la mention d’associations juives dont je ne connais même pas l’existence, de l’accusation de dessins politiques, d’une éventuelle incrimination de Lorraine nationaliste ou de moi même (la police d’écriture diffère sur les différentes photos proposées…), il s’agit ici de répondre à propos de quelques erreurs matérielles et piques inutiles. »

 

Le synode moderniste contre la famille avec Civitas.

« Présence aux trois rassemblements d’octobre 2015, dirigés par Civitas et réunissant les traditionalistes à Paris devant la nonciature du Vatican pour réagir contre l’élaboration du synode moderniste contre la famille. »

 

Antisémitox de l’Organisation juive européenne :

« Le 5 février 2015, j’ai reçu par La Poste un colis de la part de l’Organisation juive européenne, il contenait un « communiqué de presse » et une boîte dite de médicaments qui guérirait de l’antisémitisme ; en réalité, il s’agissait d’une boîte de bonbons au miel juifs.
(…)
L’hebdomadaire Actualité juive a évoqué mon action dans un article datant du 10 mars 2015 titré « Sur le Net, l’info « dissidente » et « subversive » devient vecteur d’antisémitisme ». »

Antisemitox (1)

 

Lancement des entretiens vidéos mensuels de Militant avec André Gandillon.

La rédaction vous présente la première réalisation (juin 2015) qui annonce une série d’entretiens, traitant de sujets de fonds mêlés à de l’actualité brute, et qui se basera pour l’essentiel sur la revue papier de Militant elle-même.

 

Intégré au défilé en l’honneur de sainte Jeanne d’Arc par Civitas.

 

Reconnaissance d’extrême gauche :

C’est au tour d’une certaine « extrême gauche » de me citer dans un article paru le 16 décembre 2014 titré « Florian cet artiste incompris… » :

Dans leur texte d’accusation il est évoqué différentes choses : une appartenance à un mouvement officiellement dissous, des coordonnées reprises du site des Amis de Pierre Sidos, une médicalisation faite de ma personne ainsi que divers actes imputés, et avec en prime l’habitation et le nom de mon père décédé il y a maintenant 5 ans en 2009… voilà une chose que les « inquisiteurs » ne semblaient pas savoir… !

« Florian Rouanet, un soldat fidèle de Pierre Sidos. »

« Florian est partout, de Saint-Nicolas du Chardonnet (fief parisien de la très fasciste Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) aux tréfonds de la fachosphère, toujours prêt à diffuser les préceptes des idolâtres pétainistes. »

 

011

Le franc-maçon Jiri Pragman me cite dans L’antimaçonnisme actuel :

On peut parfois se demander comment certains sites comme France Natio accèdent à des références aussi anciennes que précises. Par exemple lorsque Florian Rouanet cite le rabbin Elie Benamozegh : « L’esprit de la Franc-Maçonnerie, c’est l’esprit du Judaïsme dans ses croyances les plus fondamentales. Ce sont ses idées, c’est son langage, c’est presque son organisation. L’espérance qui éclaire et fortifie la Franc-Maçonnerie est celle qui éclaire et fortifie Israël. Son couronnement sera cette merveilleuse maison de prière de tous les peuples, dont Jérusalem sera le centre et le symbole triomphant. » (…)

Arnaud de Lassus dirige l’Action familiale et scolaire. Il écrivait en 1985 dans le n°27 de la revue de l’association un article sur Les étapes maçonniques d’une politique de la mort et, en 1990, Connaissance élémentaire de la Franc-Maçonnerie, un supplément à la revue n°29. Il se prête a des interviews avec le « nationaliste contre-révolutionnaire » Florian Rouanet, par exemple sur le concile Vatican II. S’il joue souvent le rôle de conférencier, il organise également des conférences avec, par exemple, Philippe Ploncard d’Assac. Il apparaît également dans les colonnes de revue de Civitas.

 

6638001-10013538

Fiché par les organismes d’États selon Frédéric Haziza pour un hommage à Joseph Darnand :

Frédéric Haziza écrit dans Vol au-dessus d’un nid de fachos, « chapitre 5 – La démocratie menacée » en pages 137 à 139 :

(…) Il faut revenir sur un événement survenu le 12 octobre 2013. Un rassemblement passé inaperçu qui a tout de même fait l’objet d’une note « confidentielle » de la DCRI [suite des Renseignements Généraux] délivrée à Matignon, à l’ÉIysée et au ministère de I’Intérieur. Ce 12 octobre a été choisi en effet par les Jeunesses nationalistes de Gabriac pour rendre hommage à Paris au chef de la Milice, Joseph Darnand. Il s’agit de commémorer son exécution pour faits de collaboration, le 10 octobre 1945 : Darnand, un héros pour Gabriac et ses amis comme il le fut pour les pétainistes et les nazis français. En ce deuxième vendredi d’octobre, c’est un certain Florian Rouanet qui est chargé de prononcer le discours.

Visiblement, il lit un texte écrit pour lui, faisant référence à « Henri Coston, Jacques Ploncard d’Assac ou encore Maurice Yvan-Sicard, ces grands écrivains ». Mais il y a beaucoup plus grave : Rouanet ose vanter le rôle de la Milice, qui était « chargée d’apporter son soutien à la population française, comme défense et même en lui apportant de la nourriture, d’apporter son soutien à la Révolution nationale, chargée de défendre la France face aux terroristes, et à l’ennemi, à savoir : l’héritage de la IIIe République, le judaïsme politique, la franc-maçonnerie, les gaullo-communistes ». Et ce néonazi français de poursuivre : « Darnand fut un homme d’une grande lucidité, conscient des priorités et qui, sachant que s’il s’alliait aux républicanistes et autres communistes, tout ce qu’il ferait revenir chez nous ne serait que le règne judéomaçonnique sur la France, dont nous subissons, je le répète, encore les effets aujourd’hui. » Rouanet en vient même à s’extasier au sujet « des multiples rapprochements » de Darnand « aux côtés de la Waffen-SS : structure militaire dans laquelle est entré Joseph Darnand en 44 en prêtant serment à Adolf Hitler, comme il intégrera aussi la division Charlemagne après la bataille de Sigmaringen la même année ». Le tout avant de conclure : « Nous devons marcher sur leurs pas et honorer leur mémoire, c’est aussi une manière de faire comprendre à nos ennemis que nous aussi nous avons une mémoire, et que nous n’apprécions que modérément que l’on y touche ! Chers camarades, en dignes héritiers du nationalisme, continuons le combat pour la France nouvelle et de toujours. » Tout un programme… (…)

 

images

Second entretien officieux donné au Petit journal

« Une fois de plus, le Petit journal m’a interrogé, sans publier aucun passage, n’estimant très certainement rien de caricatural dans les propos suivants. »

 

Premier entretien officieux donné au Petit journal

Un petit entretien que j’ai pu eu donné au Petit Journal devant la Maison de la Mutualité, le 27 novembre 2013. C’était à l’occasion de la journée « antiraciste » organisée par le Parti Socialiste.

 

Relayé dans l’organe d’Action française Picardie, N° 240 du 9 mai 2013 :

Action française Piccardie

Interpellation auprès de la LDJ :

Lors de ma toute première conférence donnée le 16 mars 2013 et intitulée L’industrie pornographique, une instigation juive ?, un de mes correspondants m’avait averti de la chose par courriel après coup, le 30 mars 2013 :

« Rabbizeligman » le 15 mars 2013 à 20h04 écrit :
« shalom,je vous tièns informer de la tenue scandaleuse d’une « conférence »ce samedi 16mars 2013 à 17h30 au 38avenue niel(75017)métro : COURCELLES OU TERNES,en réalité,une réunion d’ordures nazis rassembler pour encore ET toujours vomir l’éxistence de notre communeauté.cet appel à un retour des nuits de cristal,mes frères juifs et soeurs juives est lancé par un cèrtains FLORIAN ROUANET pseudo « conférencier » MAIS véritable ANTISEMITE. l’intitulé donner : L INDUSTRIE PORNOGRAPHIQUE; UNE INSTIGATION JUIVE! il faut absolument empecher cela,il faut que nos ennemis aient définitivement peur de nous,il faut leur donner une leçon!! voici les coordonées téléphoniques de cette saloperie nazie :0665604650. possible que ces salauds aient prévus un service d’ordre durand cette réunion…toda! »

 

Interpellation auprès de la LDJ

Abed le voyou et ses méthodes crapuleuses :

« Le « grand catholique » et « intellectuel » Franck Abed, a commandité une agression à mon égard le 26 janvier dernier, jour de la conférence de P. P. d’Assac.

Le sieur Abed a donc engagé son « garde du corps » et mercenaire prénommé Choukri, pendant qu’il  assistait goguenard à l’agression du début à la fin…

Nous avertissons actuellement nos milieux, verbalement, par appel téléphonique ou encore par courriel (…) »

[Article publié en intégralité le 23 décembre 2014, avec procès verbal à l’appui.]

Publicités