Entretien officieux devant l’Assemblée nationale (Le Petit Journal)

Une fois de plus, le Petit journal m’a interrogé, sans publier aucun passage, n’estimant très certainement rien de caricatural dans les propos suivants :

«Nous soutenons toutes les initiatives, qui vont dans le bon sens et qui s’oppose un minimum au régime en place.

La Manif pour tous ne s’oppose au système qu’à travers un seul aspect de la chose, l’anti-famille. En tant que nationaliste, nous sommes bien plus généraliste. Donc ce n’est pas simplement une opposition au «Mariage pour tous» ou à la GPA, qui ne sont pour nous que les conséquences d’une doctrine erronée. Le vrai problème c’est le libéralisme et le communisme, ces sophismes matérialistes qui asphyxie notre peuple.

Quant à la participation de Marion Maréchal-Le Pen à l’évènement ? Elle ne nous étonne pas, Marion représente l’aile droite du Front national, donc une ligne plus proche de nous, mais de notre côté, nous nous situons hors cadre démocratique. Donc en dehors de tout ça.»

Diapositive1-768x1024

Compte-rendu officiel

Publicités

Entretien officieux devant la Mutualité (Le Petit Journal)

LPJ

Ci-dessous un petit entretien que j’ai pu eu donné au Petit Journal devant la Maison de la Mutualité, le 27 novembre 2013. C’était à l’occasion de la journée « antiraciste » organisée par le Parti Socialiste (1). Je souhaitais vous retransmettre ce petit entretien, l’estimant nécessaire puisque donnant une série d’arguments en partant de la critique de « l’antiracisme » institutionnel :

[-Que pensez-vous de l’extrémisme en France ?
L’antiracisme par exemple, est extrême dans la mesure ou il empêche un français de souche de dire qu’il est chez lui en France, sous peine d’être traité de « raciste ». Imaginez que l’on faisait ça dans tous les pays du monde, plus personne ne serait chez lui à la longue… !
Mais il y a là un problème dans la définition du mot, le racisme c’est quoi ? Une doctrine qui se prétendant scientifique, reconnais en premier lieu l’existence des races et en second lieu, les hiérarchisent entre elles… Vous en voyez beaucoup vous des gens comme ça en France ?!

-Vous êtes de quel bord ?
Je suis un nationaliste français. Pour savoir ce que ça représente, le nationalisme prend ses sources dans la Contre-Révolution, c’est à dire face à la révolution bourgeoise et maçonnique de 1789 (2). Nationalisme, donc basé sur la nation et tendant à défendre son héritage qu’il soit : culturel, religieux, intellectuel… Et ce qui est universel, de même que l’Église est universelle, c’est que chaque nation reste distincte l’une de l’autre, de même qu’un individu est différent d’un autre. C’est en cela que nous sommes pour la diversité des civilisations et non le magma cosmopolite, parce que si en plus de ça il est appliqué une politique de métissage, comme le voulait Nicolas Sarkosy, je vous renvoie a sa conférence de presse où il déclarait « le métissage n’est pas un choix c’est une obligation… », et bien en mélangeant toutes les ethnies entre elles, vous n’aurez plus de diversité (3). Et ce sont eux, les « antiracistes », qui ont aggravé la chose en nous élevant tous les uns contre les autres, tous prétendument « raciste ».

-Vous appartenez à un mouvement, à un parti politique ?
Non, pas un parti politique. Même pas le Front National qui au final pense comme tous les autres partis, Marine Le Pen n’est pas tellement le problème, ça a commencé dans les années 80-90 avec le père qui laissait venir des gens d’idées différentes, de tout horizon : des nationaux, des patriotes, des gaullistes…
-Et qu’est-ce que vous trouvez qui ne va pas chez Marine Le Pen ? Est-elle trop molle ?
Non, je ne pense pas, c’est au niveau des idées que ça ne va pas…
-Vous préférez donc le Front National comme il était a sa création ?
Exactement. On en revient à la question du nationalisme.]

Qu’il n’est pas était bon pour Le Petit Journal, émission au ton moqueur, de ne pas passer un dixième de l’événement (4) ni même de mon intervention doit être le signe que nous nous sommes plutôt bien débrouillé… !

(1) Grand « meeting » de la « gôche »

(2) Dans ce cas précis, le terme « judéo-maçonnique » n’est pas nécessaire. Il nous faut y aller par petit pas…

(3) La diversité, pourtant tant revendiqué par ces mêmes « métisseurs ».

(4) Les Veilleurs devant la Mutualité